Programme d’agrément en mammographie (PAM)

Le Programme d’agrément en mammographie de la CAR a été mis sur pied il y a plus de 20 ans pour veiller à ce que l’imagerie du sein respecte les normes de qualité les plus élevées du secteur. Il s’agit d’un programme volontaire d’examen par les pairs et d’évaluation des qualifications du personnel, du rendement de l’équipement, des programmes d’assurance et de contrôle de la qualité, de la qualité de l’image, de la dose utilisée et du contrôle de la qualité du traitement des images.

Le programme a vu le jour en réponse aux préoccupations des radiologistes, d’autres organisations médicales nationales et de la population, qui souhaitaient que seul le personnel qualifié effectue et interprète les clichés mammaires et que l’équipement réservé aux mammographies fonctionne toujours de façon optimale afin que les femmes puissent se soumettre à des examens en recevant la plus faible dose possible et en s’exposant à peu de risques. La calibration de l’équipement, le rendement, les activités de contrôle de la qualité et la formation continue des technologues et des radiologistes sont autant d’éléments évalués dans le cadre du Programme.

À ce jour, plus de 500 établissements ont obtenu l’agrément de la CAR, et ce nombre continue à croître. Les établissements qui satisfont à toutes les exigences de la CAR sont agréés pour une période de trois ans et figurent sur le site Web de la CAR.

 

 

« Quoiqu’un progrès considérable ait été réalisé au niveau de la détection précoce et du traitement, le cancer du sein demeure la forme de cancer la plus répandue parmi les Canadiennes  âgées de 20 ans et plus, et parmi ce groupe, une femme sur sept en sera diagnostiquée dans la quarantaine, » affirme Sandra Palmaro, président-directrice générale de la Fondation canadienne du cancer du sein – région de l’Ontario. « La Fondation appuie les lignes directrices entourant la mammographie émises par l’Association canadienne des radiologistes, et encourage toutes les femmes âgées de 40 à 49 ans à discuter avec leur médecin des avantages et des limitations de la mammographie, et ce qui leur convient. Les données probantes indiquent que le dépistage dans la quarantaine aide à sauver des vies. »